Expression angevine, sarthoise et mayennaise

Petit lexique d’expression angevine, sarthoise et mayennaise entendues chez Anjou Navigation …

expression angevine
Heu là ! Ça rigole terjous ici !

Petit top 10 : expression angevine, sarthoise et mayennaise favorites

Alors ça ! Du patois ici, effectivement, on n’en manque pas !

Planté entre trois territoires au patrimoine argotique riche … surtout quand il s’agit de bernasser de châtiau ou de plin d’ot bouines ! (C’est à dire : « discuter de châteaux et de plein d’autres choses ! »)

Voici donc quelques immanquables si vous voulez briller en société parmi nous !

1) Le temps qui « s’abernaudit »

Tout bon régionalisme commence tout d’abord avec une expression qui évoque la météo bien sûr. Un bon sarthois qui sent le mauvais temps arriver, doit impérativement vous prévenir tout de suite : le temps est en train de « s’abernaudir » ! L’angevin, quant à lui, va vite rentrer avant d’être « trempé guéné » !

2) Avoir de la « goule » !

En Mayenne, on aime bien les grandes tablées : on mange et on rit … parfois un peu fort ! Il est d’ailleurs coutume de désigner celui ou celle qui « a une grande goule » (gueule ou figure selon le contexte). Et, en Anjou, on « fripe la goule » quand on s’embrasse !

3) « Euh là » ! Quand l’étonnement frappe le sarthois

Mais comment diable différencier un vrai sarthois d’un imposteur ? Rien de plus simple : étonnez le … choquez le ! Je ne sais pas moi … dites par exemple que vous préférez les rillettes de Touraine ! Le sarthois enfouit en lui devrait alors se manifester dans un « euh là !!! » de consternation.

4) L’art de « bouiner » !

Typiquement, en Mayenne et en Sarthe, quand on « bouine », c’est qu’on n’avance pas bien vite dans son travail … ou qu’on travaille à quelque chose de futile ! Pour une utilisation pratique, si vous attendez quelqu’un depuis trop longtemps : « mais qu’est ce qu’il/elle bouine ?! ».

5) Comme un « gorin » ! Une expression angevine à dégainer en toute occasion !

À l’origine plutôt pour désigner un cochon en Anjou. Mais ici on aime bien le gratifier à ceux qui travaillent ou mangent « comme un gorin » ! Ou mieux encore, à celui qui lance mal sa boule de fort (sport local !).

6) « Filer » … ou l’art de ne pas tourner en rond.

Si vous demandez votre chemin à un Angevin, attendez vous à beaucoup « filer ». C’est à dire : aller tout droit.

7) Avoir la tête « comme un coin de beurre ».

Qu’est ce qu’évoque le coin de beurre à un sarthois quand il parle d’une tête ? La douceur ? Non … simplement un crâne chauve !

8) Il fera « bin encore une Toussaint ! »

Pas de gâchis en Mayenne ! Effectivement, si quelque chose peut « bin encore faire une Toussaint », c’est qu’il peut tenir le coup encore un an au moins !

9) Avant de nous quitter là, êtes vous sûr d’avoir « crouiller » la porte ?

Eh bien oui ! Autrement dit : vous avez bien verrouillé la porte j’espère ? Ici, on préfère dire « crouiller » ! Ou les variantes : « crouilleu » la porte, « barrer » la porte .

10) »Tôpette » : une expression angevine incontournable

Pour conclure, on ne va pas se dire ni adieu ni au revoir … En Anjou, en revanche, on se dit tôpette bien sûr ! Qui va même donner son nom à un journal local !

Y a pu rin ! Expression angevine, sarthoise et mayennaise : vous en voulez encore ?

Finalement, vous avez un petit aperçu du dialecte local. Mais cette liste est loin d’être exhaustive, arriverez vous à deviner le sens, par exemple, de ces expressions ?

#1. Il est impératif de "mettre un d'vantieau" :

#2. Le "moute" est un animal à quatre pattes correspondant à :

#3. "Crétin", ça n'est pas très original ! Ici on préfère dire :

#4. Un pequion devient un queniau ... logique ! C'est à dire :

#5. "Mouiller la meule" c'est bien sûr ...

#6. "Tertous" désigne :

#7. Assez discuté, on se dit au revoir maintenant !

finish

Results

Bravo ! On est en « admirature » ! Vous maîtrisez bien le patois !

Pas mal, mais arrête de « foleyer » maintenant et recommence … tu peux faire mieux !