Initiation à la navigation sans permis : quelques notions pour préparer votre aventure !

Impatient d’embarquer ? Vous trouverez ici un petit guide pour initier les capitaines impatients de prendre la barre ! À vos notes !

En quoi consiste la mise en main ?

À votre arrivée au port ; après votre installation et quelques conseils touristiques sur votre parcours ; Anjou Navigation passe environ une heure à faire de vous des marins d’eau douce. Au programme :

  • Lecture de carte
  • Apprentissage du code et panneaux
  • Détails des manœuvres d’écluse, accostage et dés-accostage
  • Explication du fonctionnement du matériel à bord
  • Apprentissage des nœuds
  • Mise en pratique lors d’un petit tour en bateau !

Lecture de carte

La carte fluviale est VOTRE outil principal. La maîtriser est un élément clé pour pouvoir anticiper votre progression et naviguer en toute sécurité. Vous y trouverez le tracé du chenal (la partie où vous allez naviguer) ; les passages de ponts, l’emplacement des écluses, des stationnements, des points d’électricité, d’éventuels panneaux, etc …

Quelques éléments utiles pour naviguer près de Solesmes.

Code et panneaux

Rassurez vous ; pas de péniche marchande ; pas de bouchons, de rond point ni de carrefour. La navigation en Anjou se fait sereinement avec une poignée de règles de bon sens, accompagnée de quelques panneaux.

  • Quelle vitesse ? 10 km/h en rivière (vitesse à laquelle le bateau est bridé) ; 4 km/h aux abords des ports et écluses
  • On navigue à droite ou à gauche ? Ni l’un ni l’autre ! Sauf contre indication ; on navigue au milieu. On s’écarte légèrement à droite pour croiser un autre bateau.
  • Comment marchent les priorités ? Dans un passage étroit (pont/canal) ; c’est le bateau le moins manœuvrant qui est prioritaire (exemple : un bateau restaurant). Si deux bateaux équivalents : c’est celui qui descend la rivière (sens du courant) qui est prioritaire. Dans une écluse, priorité à celui qui arrive du côté de l’écluse qui est ouvert (logique !).
  • Y a t il des horaires à respecter ? Oui ! Le passage d’écluse se fait de 9h à 20h en haute saison (d’avril à octobre) et de 9h à 17h hors saison. En dehors des écluses, la navigation est autorisée jusqu’à la tombée du jour.
  • Quelques panneaux à retenir

Manœuvre d’écluse

Une vidéo vaut mieux que mille mots ! Le département de la Mayenne vous fait une démonstration d’un passage d’écluse :

Manœuvre d’accostage

Règle N°1 : pensez au courant et au vent ; qui vont déterminer le sens dans lequel vous allez manœuvrer pour vous approcher d’un ponton/quai.

  • S’il y a beaucoup de vent : je manœuvre contre le vent (petit indice pour savoir dans quel sens : regardez l’eau : le vent qui souffle forme des petites vaguelettes !)
  • S’il n’y a pas/peu de vent : je manœuvre contre le courant (en Anjou, les rivières Sarthe et Mayenne coulent du Nord au Sud pour se jeter dans la Loire : facile pour retenir le sens du courant !)

Manœuvre de des-accostage

Lors d’une manœuvre d’un bateau dans un endroit étroit ou lorsque celui ci est accosté ; il est difficile pour le pilote de se dégager. C’est ici que le travail d’équipe rentre en jeu !

Contrairement à une voiture qui se déplace sur le bitume ; un bateau lui repose sur l’eau. L’inconvénient : il glisse sur l’eau. L’avantage : il se déplace à la main avec une facilité étonnante (pas besoin de forcer !).

Pour quitter un ponton/quai/etc … nous allons donc simplement dégager à la main l’avant (ou l’arrière) de notre bateau en direction du lit de la rivière. Il ne reste plus à notre pilote qu’à faire une marche avant (ou arrière) pour s’éloigner dudit quai/ponton/etc… et de retrouver plus de largeur pour manœuvrer !

S’amarrer en dehors d’un stationnement

Mais pourquoi faire me direz vous ???

Deux cas de figure !

  • Je veux m’amarrer à un endroit où un bateau est déjà stationné !

Aucun problème ! Vous avez le droit de venir vous amarrer « à couple » d’un bateau lorsque cela est nécessaire (c’est à dire s’amarrer au bateau lui même pour pouvoir accéder à terre). Une règle tacite : on demande gentiment et on manœuvre tout doucement pour ne pas trop chahuter le bateau, ses occupants et surtout les boissons ! Si vous le souhaitez, une fois à terre, utilisez vos amarres et déplacez le bateau de quelques dizaines de mètres le long de la berge pour vous amarrer seul à l’aide des piquets et de la massette fournis à bord.

  • Je veux m’amarrer en pleine nature !

Il n’y a pas de meilleur endroit pour se ressourcer, faire une partie de pêche ou trouver un endroit tranquille lorsque la soirée promet de s’éterniser un peu et que vous ne souhaitez pas déranger le voisinage. Quelques règles à respecter : ne pas s’amarrer le long d’un terrain privé ; si vous êtes le long d’un chemin de halage s’assurer de ne pas entraver le passage.

En pleine nature, il y a des précautions à prendre pour s’assurer de la profondeur de l’eau près de la berge. S’approcher à la perpendiculaire pour protéger l’hélice du bateau (à l’arrière) et placer un membre d’équipage à l’avant du bateau pour vérifier la profondeur à l’aide de la gaffe (un mètre nécessaire).

Faire un nœud de taquet

Simple et efficace, le nœud de taquet est le seul nœud qu’il vous cessera nécessaire de connaître pendant votre navigation ! On l’utilise de deux manières : soit sur les taquets/bite d’amarrage installés le long du trajet ; soit en faisant le tour d’un anneau/poteau/piquet avec l’amarre pour revenir faire son nœud sur les taquets du bateau.

Quelques équipements

Chacun de nos bateaux dispose de son équipement spécifique qui vous sera présenté le jour de la mise en main. Cependant, il y a quelques « incontournables » universels à connaître.

  • La Gaffe

Non, la gaffe n’est pas un harpon pour votre partie de pêche ni pour pousser à l’eau vos membres d’équipages trop bavards ! La gaffe va vous permettre d’attraper des objets à distance du bateau (une amarre, un taquet, le doudou tombé à l’eau, etc …). Erreur commune : on ne pousse pas avec une gaffe (casse et chute garantie) !

  • La bouée couronne

Pour vos plus belles cérémonies de couronnement (ou quelqu’un qui est tombé à l’eau !). Il n’est pas nécessaire de connaître une manœuvre dite « d’homme à la mer » qui peut s’avérer dangereuse si elle n’est pas effectuée correctement. En cas de chute ; le pilote cesse son accélération et demande à un second de lancer la bouée couronne et de mettre à l’eau l’échelle située à l’arrière du bateau pour que la personne tombée à l’eau puisse remonter par ses propres moyens. Les adeptes « d’Alerte à Malibu » iront se jeter à l’eau pour aider la personne tombée à l’eau si nécessaire !

  • L’ancre

Rappelez vous : vous êtes des marins d’eau douce ! On utilise pas l’ancre pour s’amarrer ici ; mais uniquement en cas de panne moteur pour immobiliser le bateau.

  • Le gilet de sauvetage

Tous nos bateaux contiennent les gilets de sauvetages pour tout l’équipage (taille adulte). Les enfants se verront remettre des gilets adaptés à leur taille à leur arrivée. Bien qu’aucune règle particulière n’exige un port du gilet ; nous vous le conseillons aux abords des écluses. Dès que vous êtes à l’extérieur, obligatoire pour les personnes ne savant pas nager !

Testez vos connaissances !

Results

Félicitations ! Vous êtes en bonne voie pour faire un véritable marin d’eau douce !

Aoutch ! Vous n’êtes pas concentré jeune mousse ! Mais pas d’inquiétude, nous prendrons le temps de revoir tout ceci avec vous le jour de votre départ !

#1 De quel côté dois-je naviguer ?

#2 À quoi correspond ce logo sur ma carte de navigation ?

#3 Quand ai-je le droit de naviguer ?

#4 Pour faire monter le niveau d’eau dans une écluse, je dois :

#5 À quoi correspond ce panneau ?

#6 Il est plus facile de manoeuvrer :

#7 Pour quitter un ponton/quai, je dois :

#8 Pour accoster en pleine nature, je dois :

#9 Si un membre d’équipage tombe à l’eau je dois :

#10 La gaffe me sert à :

finish